Livre Photo
Atlas • Antoine d'Agata

Atlas • Antoine d’Agata

Parti à la rencontre des prostituées du monde entier, Antoine d’Agata, figure majeure de la photographie contemporaine, s’est mêlé à leurs nuits, leurs drogues, leur vie. Des bas-fonds du monde, il montre ici la trace de ses expériences paroxystiques. Du Cambodge à Cuba, de l’Inde à la Norvège, du Mexique au Japon, il enregistre les gestes des femmes, mais aussi leurs mots. Construit autour de leurs monologues, il restitue leur parole d’une beauté aussi dense que douloureuse. Chacun des 20 chapitres de ce livre au format singulier, homothétique à l’écran de cinéma [Ndlr : le livre étant un produit...
Asahi Camera • Special issue August 1981

Asahi Camera • Special issue August 1981

[アサヒカメラ] Asahi Camera: The Japanese Journal of Photography. Dès sa première parution en avril 1926, tout était dans le titre. Il s’agit d’un mensuel édité à Tokyo et consacré à la photographie, arts et techniques. On y retrouve donc aussi bien des revues concernant matériels et techniques de prise de vue, que des portfolios. Ce qui nous intéresse présentement est un numéro spécial paru en août 1981, entièrement consacré à Nobuyoshi Araki. En préambule à ce qui va suivre, je précise à l’attention de ceux qui ne me connaitraient pas, que j’aime énormément le travail d’Araki, tant Sentimental Journey que...
The Magic Bar • Kenneth Gustavsson

The Magic Bar • Kenneth Gustavsson

Lorsque Anders Petersen me conseille un livre, me disant qu’il va me plaire, je l’achète. Il ne s’est pas trompé, je l’aime beaucoup. Ce livre interroge plus qu’il ne répond. Mais après tout, la photographie existe avant tout pour provoquer des émotions et également générer des questions, des questions qui nous renvoient à nous même, déclenchent des réflexions inédites… Ce livre rassemble des images en noir et blanc réalisées sur une longue période débutant à la fin des années 60 pour s’achever au début de la dernière décennie du XXème siècle. Des images nettes et aussi d’autres floues, embrumées ce qui...
People I Know • Inta Ruka

People I Know • Inta Ruka

Je viens de découvrir cette immense photographe, Inta Ruka. Elle est née en 1958 à Riga. Elle a commencé à prendre des photos en 1984 alors que sa mère venait de lui offir un appareil photo pour ses 18 ans, un vieux Rolleiflex de 1937. Son travail photographique débute avant la chute du mur et nous éclaire sur la situation des personnes modestes de cette époque. Elle documente la vie des personnes de son entourage avec un sens du contact et de l’interaction qui crève l’image. « People I Know » se compose essentiellement de portraits. Le livre est constitué de...
Wonderful Days • Masahisa Fukase

Wonderful Days • Masahisa Fukase

Allez savoir pourquoi la photo de chat est souvent perçue comme un genre mineur, voire méprisée… Si les chatons du calendrier de la Poste ne sont vraisemblablement pas innocents dans cette affaire, ils me semble faire des coupables bien légers. Mais soit. Qu’on leur coupe la tête. Pour autant, si une photographie sérieuse sait montrer des chats sans tomber dans le pathos, c’est bien la photographie japonaise. L’un des ses piliers, Masahisa Fukase, nous présente un album posthume de fort belle facture : simple, élégant, couverture cartonnée rugueuse, coutures apparentes, papier de grande qualité. Une merveille qui fait tout de suite bonne impression....
• REC | #2 // SOUTH OF SOMEWHERE //

• REC | #2 // SOUTH OF SOMEWHERE //

Si tout est en place, la photographie nous prouve au fur et à mesure que les images fonctionnent de la même manière. Après avoir ouvert REC | #2, puis refermé celui-ci, je découvre un photographe doué d’une imagination visuelle, déjà démontrée par sa sélection d’images « South Of Somewhere » qui lui aura valu une entrée parmi les « 50 Best entries » du prix Oskar Barnack 2015. Bref… il nous montre comment la lumière joue sur lui. Et ce nouvel opus offre un assortiment uniforme de présences indifférenciées. Plus on regarde la série [•REC], plus on apprend sur son œuvre. Il devient difficile...
Leon Levinstein

Leon Levinstein

Aussi étrange que cela puisse paraître, je n’écris qu’à propos de livres que j’ai. Et comme je les achète, je dois souvent faire de l’arbitrage… Cette monographie consacrée à Leon Levinstein est parue en juillet 2014, et ce n’est que très récemment que j’ai eu l’opportunité de l’acquérir [à prix très en deçà de celui indiqué par l’éditeur]. Leon, c’est grâce à Bruce Gilden que je l’ai « connu ». Bruce en revanche, l’a rencontré. Ils étaient devenu amis. Il lui a consacré un article sur son blog. Je l’ai traduit -un peu avec les pieds, mais avec beaucoup de coeur- et publié ici-même. Leon...
Chiro Love and Death • Nobuyoshi Araki

Chiro Love and Death • Nobuyoshi Araki

En 1990, à la disparition de son épouse Yoko, Nobuyoshi se retrouve seul avec Chiro, le chat que Yoko avait recueilli quelques années auparavant. Chiro sera son indéfectible compagnon jusqu’à sa mort en 2010. Établissant un étrange parallèle entre ces deux pertes l’affectant considérablement, Araki présente, la même année, ce livre incroyable :チロ愛死 [Chiro l’Amour et la Mort]. Peut-être l’auteur entrait-il dans une sorte de processus de [re-double] deuil, la mort de Chiro lui rappelant celle tragique de Yoko ? Un livre contenant du sexe, de l’amour et la mort. Noir et gaiement triste. Du très bon Araki.   Nobuyoshi Araki チロ愛死 Kawade Petit format, 112 pages, peu de textes [en japonais] ISBN 978-4-309-27212
Valparaiso • Anders Petersen

Valparaiso • Anders Petersen

Valparaiso est un essai photographique d’Anders Petersen -réalisé en août 2014- lors d’une résidence organisée par le Festival International de Photographie de Valparaiso. C’était la première fois qu’Anders Petersen se rendait en Amérique Latine. Valparaiso est cette ville portuaire Chilienne que Sergio Larrain a fait passer à la postérité photographie. Voilà, le décor est planté. Même si Valaparaiso, Val Paradis, Valpo, peu importe comment on l’appelle, a considérablement changé depuis 1963, les images de Sergio Larrain demeurent gravées dans nos mémoires. Autant dire que l’exercice se révèle plus ou moins casse-gueule selon qu’on s’appelle Anders Petersen ou pas [certes, c’est bancal,...