Ce Paris Photo 2016 m’a moins convaincu que l’édition de l’année passée. J’ai néanmoins trouvé des choses intéressantes et/ou rigolotes, dont des polaroids et des greffiers. En revanche, à l’examen de la price-list des tirages -certes vintages- du méconnu Leon Levinstein chez Howard Greenberg, je suis un peu tombé à la renverse.

Voici un résumé en images à l’usage de ceux qui n’auraient pu faire le déplacement, présentant [en vrac] le pire comme le meilleur. Évidement, ceci n’engageant que moi…