Lorsque Anders Petersen me conseille un livre, me disant qu’il va me plaire, je l’achète. Il ne s’est pas trompé, je l’aime beaucoup.
Ce livre interroge plus qu’il ne répond. Mais après tout, la photographie existe avant tout pour provoquer des émotions et également générer des questions, des questions qui nous renvoient à nous même, déclenchent des réflexions inédites…
Ce livre rassemble des images en noir et blanc réalisées sur une longue période débutant à la fin des années 60 pour s’achever au début de la dernière décennie du XXème siècle. Des images nettes et aussi d’autres floues, embrumées ce qui n’aurait sans doute pas plus à au professeur de Kenneth, Christer Strömholm, pour qui la netteté était le socle d’une photographie réussie.
Ce pote d’Anders Petersen, décédé prématurément fin 2009 nous livre sa vision sans artifice du monde qui l’entoure, sans fioritures, avec douceur et âpreté, du réel… Comme si ce « bar magique » laissait entrevoir un monde silencieux, froid et bestial mais aussi lumineux.

Introduction de Thomas Wågström et essai intitulé « A luminous silence » du critique Gerry Badger.
Textes en anglais et en suédois. 152 pages
Publié par Max Ström, octobre 2012
ISBN : 978-9171262592