Je viens de découvrir cette immense photographe, Inta Ruka. Elle est née en 1958 à Riga. Elle a commencé à prendre des photos en 1984 alors que sa mère venait de lui offir un appareil photo pour ses 18 ans, un vieux Rolleiflex de 1937. Son travail photographique débute avant la chute du mur et nous éclaire sur la situation des personnes modestes de cette époque. Elle documente la vie des personnes de son entourage avec un sens du contact et de l’interaction qui crève l’image.
« People I Know » se compose essentiellement de portraits. Le livre est constitué de trois parties consacrées à trois époques de la vie de Rika : « My country people », « People I happened to meet » et « Amalias Street 5a » constituant un reportage sur ce quartier défavorisé de Riga.
Si je dois vous parler franchement, ce livre est celui qui m’a jusqu’à présent le plus touché – mais je n’ai qu’une connaissance très relative des ouvrages consacrés à la photographie. Les portraits de ces gens simples sont réalisés avec une complicité palpable, un grand respect et une délicatesse sans borne. Comme dans un journal intime, Inka légende ses images d’une phrase manuscrite et nous gratifie de courts textes décrivant la situation ou les modèles.
Je pense vraiment que ce livre est à feuilleter.

Publié par Bokforlaget Max Strom (05/2012)
Anglais & Suédois, 240 pages.

ISBN 978-9171262202