Allez savoir pourquoi la photo de chat est souvent perçue comme un genre mineur, voire méprisée… Si les chatons du calendrier de la Poste ne sont vraisemblablement pas innocents dans cette affaire, ils me semble faire des coupables bien légers. Mais soit. Qu’on leur coupe la tête. Pour autant, si une photographie sérieuse sait montrer des chats sans tomber dans le pathos, c’est bien la photographie japonaise. L’un des ses piliers, Masahisa Fukase, nous présente un album posthume de fort belle facture : simple, élégant, couverture cartonnée rugueuse, coutures apparentes, papier de grande qualité. Une merveille qui fait tout de suite bonne impression.

En 1964, Masahisa Fukase et sa jeune épouse Yoko s’installent à Saitama. Très vite il adoptent un Siamois nommé Kado et quelques années plus tard, Masahisa recueille un chat noir qu’il appellera Hebo. Cet album regroupe des photographies de la vie de tous les jours, à l’instar de ce que peut offrir Instagram. En vintage. En mieux. Pleines d’inventivité, ces images savent être tendres et drôles. C’est enjoué. Du bonheur couché sur le papier.

 

 

Wonderful Days
Masahisa Fukase
Roshin books
Première édition de 800 exemplaire, Juillet 2015
21*23 cm, 64 pages, 29 photos
ISBN 978-4-9907230-3-3
_
Disponible à la Galerie Taka Ishii Paris,
119 rue Vieille du Temple, Paris 3e