Martin Brogen est suédois. Tractor Boys raconte une jeunesse suédoise désoeuvrée. Un truc courant à cette période de la vie. Une jeunesse des faubourgs de Malmö. La fureur de vivre à la neige. Imaginez-vous vivre dans une ville dont le nom résonne comme celui d’un article Ikea. Dehors, il n’y a que bouleaux et conifères. Le décors est planté. Rien pour se pendre. Cela n’en fait pas un sujet bateau pour autant. Essentiellement composée d’instantanés aux noirs & blancs granuleux, présentant des bagnoles, des cascades automobiles sur un mode Volvo Ergo Sum, des filles, des garçons, des filles et des garçons, des baisers, la série s’étire sur une soixantaine de pages. C’est sombre, vivant, plein d’humanité complaisante. C’est beau, quoi.

Tractor Boys
[Dewi Lewis Publishing, première édition juin 2013]
Arman Iman Publishing, texte de Christian Caujolle, septembre 2014
ISBN 978-2-9533910-6-0