Pruno, un village de Castagniccia en Corse, 188 habitants.

Aucun photographe n’avait osé photographier la Corse avec cette densité excessive, cette soif d’absolu que propose le noir et blanc lorsqu’il s’agit d’aller à l’essentiel.

De son village perché sur les montagnes, Bernard Cantié fait une métaphore, celui du pays originel, la terre des ancêtres traversée par la force des sentiments et du souvenir, les cicatrices intérieures et lueurs d’espoir.

Jouant des lumières, des ombres, d’étranges clartés et de cadrages surprenants où surgissent les habitants et les animaux, unis dans le même paysage et le même destin, il nous offre un témoignage visuel sans concession, loin des clichés habituels sur l’île.

“Exilé” depuis toujours, d’abord à l’étranger, puis à Paris, Bernard Cantié décide de “tout lâcher” à la fin des années 90. Il entreprend alors la restauration d’une vieille et grande maison corse construite comme une tour donnant sur la vallée afin de photographier ce village d’où il vient, contribuant ainsi à écrire son histoire, saisir sa profondeur et sa vérité.

Disponible dans toutes les bonnes librairies de France et de Navarre dès le 6 novembre prochain.

In Paese, le bruit du souvenir
Éditions Contrejour
ISBN 979-1090294165